Navigation Menu+

La viande et la cuisine japonaise

La viande et la cuisine japonaise ne furent toujours pas la paire. Mais au fil des années, voire des siècles, celle-ci s’est peu à peu imposée comme étant une base typique de l’art culinaire japonais. Vous pouvez en découvrir des recettes ici.

La place de la viande dans la cuisine japonaise

Anciennement peu connu dans la cuisine japonaise, la viande tient actuellement une place grandissante dans le milieu. On peut dire que c’est en partie à cause du style culinaire occidental que celle-ci s’installe dans l’art culinaire japonais. Désormais, on trouvera au Japon toute sorte de viande qui est aujourd’hui, la référence d’une localité en particularité. Le fait est qu’aujourd’hui, le porc ou  le buta est devenu la viande de référence du Japon. Le Tori (poulet) est également un mets très célèbre tout comme l’Ushi (le bœuf), qui est une viande symbolique du pays. On considère également que la viande de cheval ou de mouton est travaillée au Japon même si elle ne prend pas encore de l’ampleur. En tout cas, la carte culinaire du Japon se retrouve bien garnie avec toutes les recettes qu’il élabore. Crue, grillée, frits, ou bien seulement bouillies, la viande nipponne est particulièrement savoureuse.

viande-japonaise.jpg

Le bœuf de Kobe

Spécialité japonaise dans la cuisine, le bœuf de Kobe est un plat travaillé particulièrement avec une race particulière de bovin. La particularité de cette viande est que l’on élève l’animal dont on l’extrait d’une manière traditionnelle très stricte. La viande du bœuf de Kobe est réputée comme étant très délicieuse, très tendre et d’une texture unique. Dans la plupart des cas, elle est réincarnée en steak sukivaki, sahbu-shabu, sahimi  et en bien d’autre encore. Sa viande sert également dans de nombreux mets désormais visibles à travers l’Europe même si elle est particulièrement chère. N’étant dernièrement disponible qu’au japon, la viande de Kobe commence néanmoins à traverser des frontières.

boeuf-de-kobe.jpg